Tag Archives: TAFTA élections européennes

Dimanche choisir une Europe…

Le choix d’un modèle Européen n’a jamais été aussi important depuis la création de l’Europe et de l’élection des députés au Parlement européen. La crise économique, les combats à nos portes, le choix d’un modèle énergétique… ont bouleversé le modèle des cinquante dernières années. Les Français doutent de l’Europe comme ils doutent de leur avenir.

Pour une Europe de qualité

Il est temps de remettre de la transparence et de la démocratie en Europe, en supprimant les structures telles que la « Troïka » (Banque Centrale Européenne + Fonds monétaire international + Commission Européenne) en supprimant l’action des lobbies au profit du débat et du vote public des parlementaires européens.

Objectif de 0 carbone en 2050, par la réduction de nos émissions de CO², sortir des énergies fossiles et favoriser le développement de la part du renouvelable dans la production d’énergie.

Préservation du patrimoine naturel.

Une Europe sans OGM, sans gaspillage alimentaire, qui promeut l’agriculture biologique et les circuits courts.

Un accès à la santé pour tous avec la mise en place d’un dispositif universel d’accès aux soins pour tous dans toute l’Europe.

Encourager et développer les entreprises innovantes, supprimer les projets inutiles et couteux

Harmonisation par le haut du droit du travail.

Pour une Europe sans conservateurs

Rejetons ceux qui depuis plusieurs décennies nous conduisent et finissent par faire de l’Europe le bouc émissaire de nos problèmes. Le Parti Populaire Européen s’apprête à mettre à la tête de la Commission M Jean Claude Junker ancien premier ministre luxembourgeois, celui qui à favorisé le secret bancaire ! Le PPE est d’accord pour signer avec les Etats Unis le traité transatlantique (TAFTA) qui fera que nous devront accepter des produits américains tels que le bœuf aux hormones, les OGM, le poulet au chlore etc. Le PPE est favorable à  la subvention de nos exportations vers les pays les plus pauvres, ce qui détruit leur économie, précipitant leur force vive sur des bateaux à la recherche d’un avenir.

 

Encore un tour de piste pour l’UMP ?

Les électeurs français dans leur majorité sont déçus de la politique initiée par François Hollande. Déjà aux élections municipales, L’UMP a pu obtenir de bons scores électoraux sans efforts, en surfant simplement sur la vague anti PS.

Approchent maintenant les élections européennes. L’UMP tente la même stratégie gagnante, pourquoi s’en priver ! Dommage que dans leur majorité les électeurs ne se rendent pas compte de l’importance de leur choix dans la politique qui sera menée par la Commission européenne. Le 25 mai le vote ne doit pas servir de défouloir car des urnes pourraient sortir des résultats inverses que de ce que la majorité des français aimerait voir comme projet.

Mais si vous voulez clairement choisir les listes UMP, ayez conscience de vos choix :

Voici quels sont les députés que l’UMP se prépare à envoyer à Strasbourg :

                  

            

Nadine MORANO, Renaud MUSELIER, Michèle ALLIOT MARIE, Brice HORTEFEUX, Rachida DATI, Alain LAMASSOURE…..

Et voici parmi les propositions du Parti Populaire Européen dont l’UMP est une composante au Parlement européen des mesures qui font réfléchir :

  • Maintien du pacte de stabilité et de croissance, et élargissement de la zone euro.
  • Compléter le marché unique, en particulier dans les secteurs des services, de l’énergie et du transport
  • Favoriser la création d’entreprises au travers des mesures telles que : réduire les charges administratives, simplifier la réglementation, diminuer le taux général d’imposition, faciliter l’accès des nouvelles entreprises aux ressources financières et promouvoir l’esprit d’entreprise
  • Simplifier les systèmes de taxation et baisser les taxes en Europe, y compris sur les revenus personnels
  • Assurer la viabilité financière des systèmes de santé et pensions, notamment en retardant l’âge de la retraite et en créant des fonds de pensions privés comme complément aux systèmes publics de retraite
  • Faciliter la réconciliation travail-famille, en encourageant le secteur privé à introduire plus de flexibilité dans le temps du travail et les Etats membres à améliorer leurs politiques de soutien à la famille.
  • Liberté de choix des Etats membres pour le recours à l’énergie nucléaire
  • Adopter un accord politique avec les Etats-Unis et d’autres alliés en matière de coopération politique.

Alors vous demandez à l’UMP de refaire un tour de piste ?

 

T.A.F.T.A. un projet dangereux

Les Etats Unis tentent donc après les échecs de négociation sur le projet d’accord multilatéral sur l’Investissement (AMI), le blocage des négociations de l’OMC sur le commerce et les services, et récemment le refus de l’accord commercial anti-contrefaçon (ACTA)…d’imposer en catimini ce projet d’accord commercial.

Ce projet prévoie une harmonisation des législations entre les Etats Unis et l’Union Européenne, ainsi qu’une suppression des droits de douane, et des lois, normes et règlements pouvant entrainées la liberté de circulation des personnes, des capitaux et des marchandises.

A ce jour les Etats Unis refusent de signer les différents accords internationaux ; refus de signer le protocole sur le travail (OIT), l’accord de Kyoto sur le réchauffement climatique, les conventions de l’UNESCO sur la diversité culturelle…

Des raisons de stopper ce projet :

SÉCURITÉ ALIMENTAIRE : Nos normes plus strictes que les normes américaines et que les « normes internationales » (niveaux de pesticides, contamination bactérienne, additifs toxiques, OGM, hormones, etc.), pourraient être condamnées comme «barrières commerciales illégales»

EAU & ÉNERGIE : Ces biens seraient privatisables. Toute municipalité s’y opposant pourrait être accusée d’entrave à la liberté de commerce, idem pour l’énergie (fossile, nucléaire ou renouvelable). La sécurité nucléaire serait réduite. Le prix du gaz et du kW serait libres. Les pays européens ne réglementeraient plus les exportations de gaz naturel vers les nations TAFTA. La fracturation hydraulique pourrait devenir un droit pour les sociétés qui pourraient exiger des dommages et intérêts auprès des nations qui s’y opposent.

Et bien d’autres encore…