Tag Archives: internat Favre

Fermeture de l’internat Favre ; le choix du renoncement ?

Non la fermeture de l’internat municipal Favre à la Croix Rousse ne passe pas ! Cet après-midi, un cortège de manifestants s’est fait entendre devant la mairie du 4ème arrondissement dont le maire David Kimelfeld est le 1er vice-président de la Métropole, puis devant la mairie de Lyon à l’occasion du conseil municipal.

Le 8 décembre dès que le personnel de l’internat a appris cette décision par leurs syndicats, un mouvement de colère et d’indignation s’est élevé. L’explication officielle est enfin venue d’Anne Brugnéra, adjointe à l’éducation de la ville de Lyon « La réforme des rythmes scolaires fait augmenter notre budget. Nous devons donc faire des efforts. Nous ne pouvons pas assumer seuls les coûts de fonctionnement de l’établissement. »

L’emplacement de cette structure rue Chazière, où le foncier bat des records, pourrait laisser imaginer bien d’autres projets pour cet emplacement unique à la Croix Rousse….

Le premier coup est venu du Gouvernement Fillon.

A partir de 2010, L’internat n’étant pas éligible semble-t-il au dispositif des internats d’excellence lancé par le Gouvernement Fillon, s’est retrouvé en difficulté financière. Des négociations avaient eu lieux, l’État s’était alors engagé à assurer une subvention mais minorée de 35 % par rapport à celles versées avant 2010. Au lieu des 485 000 euros, l’Etat subventionnait l’internat à la hauteur de 200 000 euros. Cette subvention s’arrêtait donc fin décembre 2014.

Il était donc fort cocasse cet après-midi d’entendre Emmanuel Hamelin un des plus anciens leaders de l’UMP à Lyon annoncé micro en main, son soutien aux salariés dépités, et son engagement dur comme fer au maintien de l’existence de cette structure. Il y a des jours où le ciel vous tombe sur la tête !

L’internat Favre, un nouvel acte de la politique de droite complexée de Gérard COLLOMB ?

Et voilà l’ami du peuple, Gérard Collomb qui fort du retrait définitif de l’Etat désengage la Métropole. Les 1.2 million d’euros nécessaires au fonctionnement de l’établissement ne seront pas mobilisés. Autre cocasserie de l’après-midi, à l’heure où les manifestants sous la pluie hurlaient leur colère, le camion d’un traiteur essayait de sortir de la mairie au milieu de la foule…était-ce le fameux caviar de la gauche éponyme ?

Depuis le début de son mandat, il faut reconnaître que l’acceptation des mesures de l’exécutif municipal est à l’inverse du relatif succès de Gérard Collomb dans les urnes. Que ce soit la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, le projet de déménagement de la Maison de la danse à la confluence, la récurrente affaire du grand stade, les tarifs de la piscine du Rhône, le projet de TOP… la dynamique Collomb des premières années est enrayée, ça sent la fin avant l’heure. Le soutien du maire à la politique économique du Gouvernement, ses embardées libérales sur le monde du travail n’ont fait qu’accroître le fossé entre lui et une population de plus en plus nombreuse à ouvrir les yeux sur le système municipal actuel ?

Pourtant la triste actualité démontre s’il le fallait, l’importance de l’éducation. Renoncer à la jeunesse s’est faire le lit de l’ignorance, mère de tous les dangers. Il y a un grand nombre de jeunes qui mériterait la chance d’être admis dans une structure pédagogique, capable de les mettre en projet. Fort de tous ses cumuls de mandats, si importants pour « défendre la ville », Gérard COLLOMB serait sans doute bien inspiré de mettre autour de la table l’ensemble des acteurs éducatifs, les parents, les syndicats de salariés, et les financeurs pour trouver une solution ambitieuse pour cette structure.