Tag Archives: COP23

maxresdefault

COP23 la conférence de la dernière chance.

Les conférences sur le climat s’enchainent, de COP en COP de la 21ème de Paris à celle qui s’ouvre à Bonn ce lundi 6 novembre, on s’enthousiasme de mesures prises par les Etats pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre mais hélas le réchauffement climatique se mesure déjà, et l’objectif de hausse globale de 2°C des températures à ne pas dépasser est annoncé caduque.

Alors que nous devrions avoir déjà commencé à inverser la courbe d’émission de CO² nous n’arrivons pas à la stabiliser pour ne pas dépasser 450 ppm (partie par million) Les spécialistes annoncent qu’après 2020 il sera trop tard pour tenir cet objectif de 2°C. Souvenez-vous « la maison brûle et nous regardons ailleurs »….c’était en 2002 et il ne reste plus que trois ans à peine…

La température globale sur terre a déjà augmenté de 1°C depuis le début de l’ère industrielle.  1°C c’est une moyenne qui cache des dérèglements déjà forts dans certaines régions. On ne compte plus les épisodes de canicule, la banquise fond à vue d’œil et dans certaines régions du monde la pluie remplace la neige. Le réchauffement des océans se vérifie à l’échelle d’une vie humaine entraînant une hausse de ces derniers, une modification importante de leur biodiversité…la mer ne peut plus nourrir les hommes et les terres deviennent incultivables.

Ce constat est fait et l’avenir s’annonce dramatique. La communauté scientifique sonne l’alarme….et que se passe-t-il au quotidien ? R.I.E.N ou si peu. En France, l’Etat met sous perfusion le secteur du nucléaire privant ainsi de fonds nécessaires un plan ambitieux en faveur des énergies renouvelables. Nous continuons à faire perdurer notre modèle d’hyperconsommation (de la bouteille plastique à la consommation quotidienne de viande…etc) de nos tergiversons à laisser notre bagnole au parking. Une partie de l’agriculture est sous influence des lobbies industriels de la chimie. L’Union Européenne perdue dans son mode décision à l’unanimité désespérant les plus convaincus semble incapable au-delà des déclarations de prendre de vraies mesures et d’engager amplement notre continent dans un modèle de post-croissance et de sobriété énergétique.

Alors colibri ou bélier, de faire sa part à ruer dans le système en place, nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas, une révolution citoyenne en faveur de notre maison commune s’impose. La verrons-nous ? j’en doute vraiment.