Category Archives: solidarité

ROMS, les maudits de l’Europe !

Depuis des siècles, les Roms sont rejetés, indésirables en Europe. La République Française n’a pas été non plus très accueillante à leur égard ; fichés, internés, certains déportés à Auschwitz, rien de très glorieux pour le pays des droits de l’Homme. Depuis la chute du communisme à l’est, l’avenir de la population Rom est devenu une question qui dépasse le cadre de la Roumanie et de la Bulgarie, pays de résidence habituelle de ce peuple.

Aujourd’hui, les Roms sont doublement victimes. Victimes d’un ostracisme général de la part des populations européennes et de l’exploitation à laquelle ils sont soumis par certains « caïds » mafieux principalement en Roumanie. Les populations errent donc dans toute l’Europe, campent dans des bidonvilles totalement insalubres jusqu’au centre de nos villes.

Viviane Reding, Commissaire européenne à la Justice, avait pointé lors de l’épisode Léonarda en octobre 2013 le peu d’entrain de la France à utiliser l’argent communautaire à disposition. Parmi ces fonds, au titre de l’inclusion sociale et de la lutte contre les discriminations, le FSE a ainsi alloué à la France 1,669 milliard entre 2007 et 2013 à cet objectif d’intégration. Depuis 2007, 53 projets d’insertion dirigés vers les gens du voyage ou vivant en campements (donc pas uniquement des Roms) ont été cofinancés par le FSE, un engagement total de… 4 millions d’euros sur une enveloppe globale de 1,669 milliard. Il reste donc une marge importante d’utilisation.

Un rapport parlementaire reconnaissaient que les ressources financières ne manquaient pas et qu’il fallait chercher dans des « problèmes de planification des aides » la source de la non utilisation de ces aides. Il semblerait d’ailleurs qu’un grand nombre d’associations d’aide aux Roms ne souhaitent pas utiliser ces fonds tant la procédure et le délai d’obtention des fonds sont soumis à des exigences bureaucratiques. Une solution serait de faire passer le dispositif de décision et de financement du niveau départemental au niveau régional via les appels d’offres régionaux.

En tant qu’écologiste, donc forcément humaniste, vivant dans la vie et dans la ville, je souhaite faire le choix de l’intégration de ce peuple dans la Communauté française. Nombreux sont ces hommes et femmes qui aspirent à un avenir dans notre pays. Le déficit démographique auquel nous seront bientôt confrontés en France va créer une nécessité d’accueillir des immigrés. Ceux-ci sont là, accueillons les dignement. Ne reproduisons pas le modèle d’intégration des populations originaires d’Afrique du nord qui a relayé les Magrébins loin des centres villes dans des quartiers périphériques mais faisons le choix d’un modèle d’intégration global : des logements dignes, scolarité obligatoire pour les enfants, formation pour les adultes, suivi social et médical…etc… Afin de donner enfin à cette population un avenir digne et à la France une immigration qui soit une chance.

8 mars, la femme est l’avenir de la femme.

Chaque année à l’arrivée des primevères, revient la journée de la femme. Temps de bilan sur la place de la femme dans la société, moment parfois de raillerie et de perles de la misogynie. On mesure chaque année l’évolution, heureusement positive, en faveur de l’égalité des femmes et des hommes. Bien sûr, si on compare le rôle de la femme des années 50 avec son rôle maintenant, l’évolution peut paraître très importante, mais c’est une mesure sur plus de soixante ans. La place des femmes dans la société bien qu’elle progresse est encore à gagner dans les chiffres, mais plus encore dans les esprits où les freins plus ou moins conscients sont forts. Et pas seulement chez les hommes…

La loi sur l’égalité professionnelle homme femme a permis une prise de conscience de la nécessité à faire évoluer une situation très déséquilibrée entre les genres. Elle porte ses fruits, mais ces derniers ne poussent pas si vite ! L’accès à des postes de cadres dirigeants reste difficile, réservé à quelques femmes judicieusement misent en avant en terme de communication. Aussi bien dans le domaine privé que dans la fonction publique, les femmes ont encore des difficultés d’accès aux postes les plus importants en termes de responsabilité et de rémunération.

L’écart de rémunération s’explique pour moitié par le taux d’activité des femmes, les femmes sont encore nombreuses à travailler à temps partiel, également pour une moindre part par le niveau de diplôme et de cursus. Le véritable écart de discrimination est de l’ordre de 10 %. Le vrai problème est donc le temps partiel subit. C’est sans doute sur ce point qu’il faut travailler.

Ce fameux temps partiel subit dont les femmes sont les victimes à plus d’un titre. Salaire faible, travail peu qualifié, horaires de travail décousus…la femme est devenue une variable d’ajustement de l’économie tertiaire. Subit par les femmes en raison du grand nombre de postes offert dans ces conditions, subit par les femmes pour leur donner la possibilité de cumuler une activité salariée nécessaire au budget familial.

La gestion quotidienne des enfants, de la gestion ménagère est donc trop souvent laissée aux femmes. Au prétexte que l’homme travail !!!…la théorie du genre s’applique encore avec force ; si le fait de voir un homme passer l’aspirateur ou mettre la table est heureusement plus fréquent, le fait de le voir débarrasser la table, ou repasser le linge reste plus marginal, beaucoup plus. L’image sexy d’un homme en sous vêtement devant un lave-linge reste encore du niveau de l’imagerie gay, cette représentation n’a pas encore touchée les hétéros faut-il croire.

La loi oh combien nécessaire hélas pour faire avancer la cause des femmes et leur juste place dans la société ne peut pas tout. Elle ne peut pas vraiment ou pas assez vite faire évoluer les mentalités. Faut-il que la société compte sur les hommes pour faire une place aux femmes ? Ce serait sans doute un pari perdu d’avance pour que l’accès des femmes à des postes à responsabilité soit effectif. Cette évolution, cette révolution ce sont surtout les femmes qui doivent la mener. Trop souvent, par habitude, par tradition, par précepte religieux supposé et par toutes les mesures conservatrices de nos sociétés, les femmes sont enfermées et  s’enferment parfois elles-mêmes dans ce carcan qui les empêche de construire leur propre destin. Aux femmes et aux hommes qui les soutiennent de se lever et de s’imposer enfin. Le mouvement conservateur existe toujours et l’égalité des femmes et des hommes reste un combat à mener. Les femmes qui ont su se montrer présentes pendant la Grande guerre pour faire vivre le pays, les femmes engagées dans la Résistance, les femmes aux tâches les plus dures dans les usines, les femmes dans la rue dans les combats féministes des années 70…toujours là, inlassablement là, devront encore manifester pour l’application de leurs droits et plus encore pour l’évolution des mentalités. Aragon disait que la femme était l’avenir de l’Homme, c’est toujours vrai mais ne doit-elle pas être aussi la force de sa propre place dans la société ?

Latifa IBN ZIATEN à Gerland.

Quelques semaines après les attentats contre Charlie Hebdo et le supermarché Cacher, l’émotion ressentie vient d’être ravivée par cette nouvelle agression à Copenhague lors d’une rencontre sur la liberté d’expression et qui a fait un mort.

Cette montée du radicalisme, du terrorisme interroge forcément nos démocraties. Des questions se posent sur le rôle de chacun dans cette dérive qui fait que des Français peuvent se perdre dans le terrorisme. On pense au rôle des parents, de l’école… On interroge notre modèle dit « Républicain »… On s’interroge sur les valeurs qui construisent notre société.

EELV Lyon a accueilli dernièrement Mohamed BENCHELLALI, ancien détenu à Guantanamo pour avoir rejoint dans les années 2000 Al-Qaeda en Afghanistan. Cet homme qui a grandi à Vénissieux a parlé de son parcours et comment le jeune Français qu’il était dans ces années a pu partir pour le Jihad.

Latifa IBN ZIATEN*, maman de ce jeune militaire tué à Montauban par Mohamed Merah sera à Lyon prochainement. Pour parler de cette femme les superlatifs ne manquent pas : courage, dignité, sensibilité, intelligence du cœur…cette Dame a fait de son chagrin une force au service de la jeunesse. De villes en villes, d’écoles en lycées elle transmet un message de paix et de lutte contre le fanatisme.

La mairie du 7ème arrondissement et le centre social de Gerland organisent une rencontre avec Latifa IBN ZIATEN le :

Mercredi 4 mars à 18h00

Au centre social de Gerland,

1 rue Jacques Monod 69007 LYON.

 Soyons nombreux à venir l’écouter.

 * http://association-imad.fr/

Affaire Zémorda KHELIFI (EELV) Vs Identitaires.

Tout est dit !

L’affaire fait du bruit ! Zémorda KHELIFI, au nom du Rassemblement Citoyen EELV-FdG a demandé lundi 16 février au Maire de Villeurbanne l’annulation d’une réunion publique du groupe extrémiste Génération Identitaire dont le slogan était « Ici c’est Lyon, pas l’Algérie #anti-racailles ». Elle est aujourd’hui la cible d’insultes à caractères racistes et menaces de mort.

Zémorda KHELIFI élue EELV à Villeurbanne.

A ce jour le meeting de ce groupe identitaire est toujours autorisé. Jean Paul Bret, Maire de Villeurbanne dans un courrier envoyé à Zémorda KHELIFI l’a informée que bien qu’il ne partage en rien les opinions de ces groupuscules d’extrême droite, il était tenu au respect de la liberté d’opinion dans la mesure où celle-ci ne menaçait pas l’ordre public. La décision revient donc maintenant au Préfet.

Au-delà de cet épisode grave en raison des menaces de morts prononcées à l’encontre d’une citoyenne et une élue, le recul m’amène à penser que la paix civile en France pourrait être menacée.

L’affaire Charlie Hebdo si proche encore, l’attentat de Copenhague, la profanation du cimetière juif de Sarre-Union,….et tant d’attaques quotidiennes à caractères antisémites, islamophobes, homophes…sont commises chaque jour dans notre pays, et également à Lyon.

La bête immonde se prépare !

Ces groupes identitaires surfent sur l’inquiétude des Français, sur la perte de repères que nous rencontrons, sur la désespérance face à une gauche qui s’égare dans le libéralisme…la bête immonde se prépare. Dans le quartier de St Jean à Lyon, on sait la présence des locaux de ses identitaires, où ils se retrouvent. L’ambiance est très tendue dans ce quartier au cœur du centre-ville de Lyon.

Allons-nous rester passifs ? Terrorisés ? La marche du 11 janvier à démontré que suite à une attaque terroriste et pour la défense du droit d’expression, les Français pouvaient faire peuple. Il serait temps que cet esprit du 11 janvier pénètre aussi ceux qui n’étaient pas à la manifestation.

Il serait temps qu’on se réveille face aux dangers de la montée de l’extrême droite et ses divisions de groupuscules qui ne manqueront pas d’apporter leur contribution musclée pour les sales besognes et les mauvais coups.

La République nous appelle !

_republique_m.jpg

Il serait temps qu’on renvoie dos à dos les terroristes de tous poils qui ne supportent pas la démocratie et les valeurs de Notre République. La République nous appelle ! Elle est notre bien commun, ses valeurs sont celles qui peuvent nous rendre plus grands que nos propres vies.

Refusons en bloque et sans discussion les explications pleurnichardes qui justifieraient à certains de voter pour le FN.

Refusons la peur qui peut nous gagner, soyons droits dans nos valeurs d’amitié, de solidarité avec « l’autre ».

Luttons pour une transition politique écologique seule capable de donner du travail, de proposer un modèle économique vertueux qui nous tournera vers l’espoir, la prospérité et la paix.