Itsi bitsi petit burkini…

Les attentats en France qui ont marqué cet été, auquel s’ajoute dernièrement « l’affaire du burkini » auront mis en effervescence si ce n’est beaucoup de français, la totalité de la presse et des réseaux sociaux. De bons sentiments aux prises de positions les plus radicales, la France aime à discuter jusqu’à la division. Le débat sur le burkini, version estivale du voile islamique des villes nous enflamme. Cette tenue semble cristallisée sur elle bien des maux de notre société. Tous s’entremêle, en vrac : libertés individuelles, laïcité, droit des femmes, montée de l’islamisme et islamophobie, rejet de la différence, provocations, faillite du modèle d’intégration…Dans le contexte des attentats et du dénombrement des morts, cette polémique ne pouvait que prendre de l’ampleur. Des élus d’une droite conquérante et réactionnaire mettent en place des arrêtés municipaux pour interdire le burkini sur les plages pendant qu’une partie de la gauche gênée renâcle à aborder ce sujet miné par l’ombre de l’extrême droite.

Afficher l'image d'origine

Source : Charlie Hebdo Août 2016

Les faits sont là ; une partie de nos concitoyennes musulmanes souhaitent par influence de la religion porter des tenues vestimentaires supposées conformes avec leur religion. Du simple foulard, on passe progressivement à des voiles couvrant plus largement le corps, à maintenant le port du burkini sur la plage. Alors, effet de mode ? Simple choix fait en conscience ? Provocation ? Réislamisation des musulmans-nes de France ? C’est bien sur la signification de tenues que se posent des questions. Pour ma part, je trouve que ce burkini a finalement l’intérêt de nous questionner sur ce qu’on dénomme par facilité « le modèle Républicain » et sur la place de chacun-ne dans notre démocratie. Pour avoir lu beaucoup d’articles de presse et un grand nombre de réactions sur twitter j’observe au moins un clivage fort sur la différenciation religieuse.

Afficher l'image d'origine

Source : MétroNews Août 2016

D’un côté ceux qui considèrent que tant que leur propre liberté n’est pas menacée, chacun peut faire ce qui lui plaît, vivre ses idées et sa religion comme bon lui semble. Cette approche anglo-saxonne d’un monde libéral et communautarisé semblerait d’après moi avoir plutôt la faveur des jeunes générations davantage habituées à se confronter à un monde composite. Une manière de vider la laïcité française de son contenu au nom du multiculturalisme qui prétend lutter contre l’islamophobie. Très curieux de voir certains qui s’offensent de l’approche de genre considérer qu’une femme peut naturellement se soumettre dans la mesure où c’est son choix. Certains vont jusqu’à traiter par les vocables pour le coup très confortables d’islamophobes ou de laïcards ceux qui ont une vision moins libérale de la société.

De l’autre, celles et ceux qui ont connu une époque de luttes collectives pour les droits émancipateurs des femmes, une génération marquée par la marche des Beurs pour l’égalité, par l’association Touche pas à mon pote…qui ont grandi avec des musulmans sans que ceux-là soit encore dénommer la « communauté musulmane ».

Afficher l'image d'origine

Source : Flashactus.com Août 2016

Si le burkini suscite tant de mots c’est bien que l’islamisme est à l’œuvre dans une conquête idéologique par une occupation de l’espace publique. Nous sommes dans une guerre d’usure où nous avons du mal à faire valoir notre patrimoine civilisationnel sans passer pour d’horribles post-colonialistes. L’islamisme radical cachant la réalité de la Charia joue la carte des droits de l’Homme contre une « certaine vision de la France ». Les femmes qui le portent, peut être inconsciemment pour certaines, démontrent leur non appartenance à nos valeurs d’égalité et d’émancipation. L’idée qu’une femme puisse se couvrir au prétexte qu’elle serait impure ou impudique m’insupporte totalement. S’il m’apparaît souhaitable de pouvoir vivre sa foi dans des conditions dignes, je conteste aux radicaux de considérer la culture française comme optionnelle. En tant qu’écologiste je milite pour une émancipation des hommes et des femmes contre les obscurantismes, la question du droit des femmes et de l’égalité homme femme n’est pas à relativiser.

Puisse cette polémique faire que des voix fortes françaises musulmanes puissent émerger dans le débat, pour que cette religion puisse se transposer dans notre culture et que nos concitoyens puissent retrouver l’envie de faire ensemble pays commun. Bel été au soleil.

One thought on “Itsi bitsi petit burkini…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *