Coup de pied dans la démocratie !

Sentiment mêlé devant un résultat d’élection qui réjouit un grand nombre d’électeurs mais qui soulèvent déjà bien des questions sur l’avenir…

La droite réactionnaire à la tête haute !

Afficher l'image d'origine

La montée de l’extrême droite et de la droite la plus réactionnaire progresse fortement. Si le Front National n’obtient pas une présidence de région, il n’en demeure pas moins que son nombre d’élus est en forte hausse. En Auvergne Rhône Alpes la victoire de Laurent Wauquiez est due pour une part non négligeable aux transferts de voix du FN idem en Ile de France où Valérie Pécresse n’a pas ménagé sa peine pour convaincre les électeurs conservateurs. Laurent Wauquiez avait lui-même fait une campagne très droitière, très décomplexée.  La droite la plus réactionnaire est donc bien en réelle progression, le pays se « droitise » terriblement.

Les électeurs ont mis un coup de pied à la démocratie !

Dégoutés par une politique menée par le Gouvernement qui mélange autorité et autoritarisme, qui n’arrive pas à endiguer la montée du chômage, qui ne trouve de solutions que dans la politique d’Emmanuel Macron. Peu attiré par la gauche radicale et les écologistes, ils ont fini par bouder et ne pas voter au 1er tour. Le second tour marque un réveil mais il est tard pour sauver la gauche. Ce redressement de la participation évite seulement l’accès à l’exécutif du Front national. Pas de quoi être fier.

Redonner du sens à la gauche !

Afficher l'image d'origine

Les différents partis de gauche devront rapidement et profondément repenser leur logiciel pour réussir à être présent au second tour de l’élection présidentielle et dans la foulée à l’Assemblée nationale. Loin des martingales qui s’imposent dans l’urgence c’est bien de politique dont il faut parler.

Où est la gauche socialiste ? la politique gouvernementale qui ne cesse de concéder au MEDEF, qui mène une politique sécuritaire du coup de menton, qui écrase tant qu’elle peut les forces écologistes. Où est l’écologie politique ? prise dans ses querelles liées à la participation ou non aux exécutifs nationaux ou locaux, les écologistes vont devoir remettre leur projet sur le métier et retrouver le dialogue avec ses électeurs. Où est la gauche radicale ? Tiraillé entre un socialisme radical incarné par le Parti de gauche et Ensemble d’un côté et le Parti communiste en totale survie politique de l’autre.

Changer de politique est une urgence. Changer de Premier ministre une nécessité. Il faut que la gauche retrouve langue avec l’électorat ouvrier et populaire. Nous défendons les sans papier ou les réfugiés c’est indispensable, il faut continuer. Nous avons défendu le mariage pour tous, c’est un énorme progrès.  En même temps il est indispensable de maintenir des services publics, de s’occuper des « oubliés » de la crise économique, d’entrer clairement dans la transition écologiste porteuse de solutions tant en matière d’environnement que d’emplois…de proposer un destin pour chacun des citoyens de ce pays.

Dès demain il faut agir, et vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *