Monthly Archives: décembre 2015

Déchéance de nationalité, stratégie du culbuto.

Je n’aurais donc pas attendu les lendemains de fêtes pour avoir la gueule de bois. Fin d’année mortifère pour la République. Les attentats à Paris, la montée du vote de droite extrême aux élections régionales, et enfin le projet de loi sur la déchéance de nationalité. il est commun de dire que c’est dans les tempêtes qu’on voit les grands marins, la fin d’année nous aura montré que notre chef d’Etat n’est finalement pas le capitaine de pédalo décrit par ses amis politiques mais plutôt le pathétique Monsieur Culbuto.

Monsieur culbuto passe l’éponge à droite…

Hors mi le Front national tout le monde politique s’insurge de la mesure de déchéance de nationalité. C’est l’étranglement devant une mesure réclamée par l’extrême droite. Comment François Hollande qu’on imaginait peu porté sur les thèses nationalistes en est arrivé à finalement prendre cette décision ? La stratégie de l’éponge peut en permettre la compréhension : constatant que le potentiel électoral à gauche est faible, il absorbe les idées de la droite pour la priver de son angle d’attaque habituel qu’est le laxisme et l’angélisme de la gauche. En jouant avec les idées nauséabondes réactionnaires, il annihile les critiques venant de sa droite. Le culbuto se penche donc vers sa droite pour séduire les électeurs de droite et surtout ceux de gauche apeurés par les derniers attentats à Paris et plus globalement par la montée de l’islamisme le plus gore.

Afficher l'image d'origine

Les militants de gauche, écologistes….attachés aux valeurs de la République s’insurgent ! Mais n’ont-ils pas déjà été « testés » lors du deuxième tours des élections régionales en votant finalement pour Estrosi en région PACA ? En acceptant même en rechignant de voter pour la droite la plus dure face à encore un peu plus dure, ils ont montré leur résistance au crash test, François Hollande l’a observé.

Et bientôt un coup d’éponge à gauche…

L’élection présidentielle est en vue. Constatant les dégâts des régionales, il apparaît évident que Marine Le Pen sera présente au second tour. L’enjeu est d’arriver au deuxième tour face à elle. En séduisant la partie des Français  votant alternativement à droite et à gauche, François Hollande s’assure leur vote par cette mesure sensée les rassurer. Ainsi au second tour,  Il n’aura plus qu’à se pencher à gauche et  en modérateur pour se replacer au centre de l’échiquier politique et l’emporter pitoyablement certes, mais emporter quand même.

Nos valeurs valent plus que culbuto.

A jouer avec la République, le risque politique est grand. L’immense marche en hommage aux victimes de Charlie Hebdo de ces millions de français attachés à la démocratie peut-elle se remettre en marche pour conspuer cet apprenti sorcier et ses mesures dangereuses ? Comme la grenouille plongée dans une eau qui chauffe doucement, nous risquons de ne pas comprendre tous les enjeux et laisser notre pays revivre ses heures les plus sombres.  Nos valeurs valent tellement plus qu’un culbuto. Un homme ou une femme politique, un parti…peut il s’élever à lancer et nous engager dans la Résistance et la défense des valeurs de la République ? c’est bien dans ces heures que nombreux nous attendons son appel.

 

 

Coup de pied dans la démocratie !

Sentiment mêlé devant un résultat d’élection qui réjouit un grand nombre d’électeurs mais qui soulèvent déjà bien des questions sur l’avenir…

La droite réactionnaire à la tête haute !

Afficher l'image d'origine

La montée de l’extrême droite et de la droite la plus réactionnaire progresse fortement. Si le Front National n’obtient pas une présidence de région, il n’en demeure pas moins que son nombre d’élus est en forte hausse. En Auvergne Rhône Alpes la victoire de Laurent Wauquiez est due pour une part non négligeable aux transferts de voix du FN idem en Ile de France où Valérie Pécresse n’a pas ménagé sa peine pour convaincre les électeurs conservateurs. Laurent Wauquiez avait lui-même fait une campagne très droitière, très décomplexée.  La droite la plus réactionnaire est donc bien en réelle progression, le pays se « droitise » terriblement.

Les électeurs ont mis un coup de pied à la démocratie !

Dégoutés par une politique menée par le Gouvernement qui mélange autorité et autoritarisme, qui n’arrive pas à endiguer la montée du chômage, qui ne trouve de solutions que dans la politique d’Emmanuel Macron. Peu attiré par la gauche radicale et les écologistes, ils ont fini par bouder et ne pas voter au 1er tour. Le second tour marque un réveil mais il est tard pour sauver la gauche. Ce redressement de la participation évite seulement l’accès à l’exécutif du Front national. Pas de quoi être fier.

Redonner du sens à la gauche !

Afficher l'image d'origine

Les différents partis de gauche devront rapidement et profondément repenser leur logiciel pour réussir à être présent au second tour de l’élection présidentielle et dans la foulée à l’Assemblée nationale. Loin des martingales qui s’imposent dans l’urgence c’est bien de politique dont il faut parler.

Où est la gauche socialiste ? la politique gouvernementale qui ne cesse de concéder au MEDEF, qui mène une politique sécuritaire du coup de menton, qui écrase tant qu’elle peut les forces écologistes. Où est l’écologie politique ? prise dans ses querelles liées à la participation ou non aux exécutifs nationaux ou locaux, les écologistes vont devoir remettre leur projet sur le métier et retrouver le dialogue avec ses électeurs. Où est la gauche radicale ? Tiraillé entre un socialisme radical incarné par le Parti de gauche et Ensemble d’un côté et le Parti communiste en totale survie politique de l’autre.

Changer de politique est une urgence. Changer de Premier ministre une nécessité. Il faut que la gauche retrouve langue avec l’électorat ouvrier et populaire. Nous défendons les sans papier ou les réfugiés c’est indispensable, il faut continuer. Nous avons défendu le mariage pour tous, c’est un énorme progrès.  En même temps il est indispensable de maintenir des services publics, de s’occuper des « oubliés » de la crise économique, d’entrer clairement dans la transition écologiste porteuse de solutions tant en matière d’environnement que d’emplois…de proposer un destin pour chacun des citoyens de ce pays.

Dès demain il faut agir, et vite.