Monthly Archives: août 2015

Les bienfaits du végétarisme à l’Ecole.

C’est à grands coups de déclarations tonitruantes par les tenants d’une application caricaturale de la laïcité qui voudraient que l’on serve du porc à toutes les sauces et tous les jours dans les cantines scolaires que la rentrée va avoir lieu. Ces derniers ayant sans doute volontairement oubliés que l’on sert du poisson le vendredi…

Ce serait faire erreur d’oublier que face à ces ayatollahs d’une laïcité orientée s’opposent ceux qui voudraient voir servi des repas hallal dans ces même cantines, au prétexte qu’il n’y pas de contres indications religieuses pour les non musulmans à manger hallal.

Le fameux débat sur la laïcité s’invite donc dans les cantines scolaires. Les maires se trouvent donc dans le quasi injonction de faire le menu et d’imposer à tous de manger éventuellement le porc servi comme plat unique à la cantine. Ne nous y trompons pas, il s’agit bien là d’une instrumentalisation du dossier des cantines en vue de séduire les électeurs tentés par le vote Front national.

Sortons de ce débat par le haut !

Ne laissons pas entrer dans l’enceinte de l’Ecole un mauvais débat dont elle n’a que faire. Plutôt que de vouloir satisfaire les uns au détriment des autres, plutôt que de jouer la République ou tout du moins une interprétation des valeurs de cette dernière aux communautarismes religieux de tous poils, choisissons le meilleur pour nos enfants ; le repas végétarien. Il convient aux musulmans, juifs, chrétiens, athées ou autres.

Le repas végétarien en plus de ces qualités nutritives aurait bien d’autres avantages ; le partage d’un repas commun aux valeurs universelles, laissant à distance des préceptes religieux diviseurs et stigmatisant et une sensibilisation pédagogique indispensable aux causes du réchauffement climatique.

Hélas ni la loi du 27 juillet 2010 dite loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche, ni le décret ou l’arrêté du 30 septembre 2011 dits relatifs à la qualité nutritionnelle des repas servis dans le cadre de la restauration scolaire ne mentionnent la possibilité d’une alternative végétarienne. Cette volonté relève donc des chefs d’établissement ou plus souvent des intendants sensibilisés à la cause animale.

Il devient donc nécessaire de passer par une loi qui pourrait imposer une alternative végétarienne, voir végétalienne dans les restaurants scolaires, universitaires et des administrations. A l’occasion de la COP 21, ce serait une avancée forte en faveur de l’environnement et du faire ensemble.