Habemus Papam Ecologicum

Le Pape François décidément ne manque jamais une occasion de nous surprendre et de finalement nous séduire quelque peu. Ce qui est plaisant dans la mission que Dieu lui aurait confié c’est qu’il peut dire ce qu’il veut sur à peu près tout. Le cadre de la COP21 lui donne l’occasion de se s’exprimer sur le climat ; causes et conséquences de son réchauffement.

Pour ceux qui souhaitent lire la totalité de son encyclique : http://www.lavie.fr/medias/le-texte-integral-de-l-encyclique-laudato-sii-18-06-2015-64352_73.php

A la lecture de cette encyclique, je me suis délecté en repensant au discours du Bourget du Président François. Ce dernier a laissé tomber sa guerre contre son ennemie la finance pour choisir Emmanuel Macron au ministère de l’économie et Ségolène Royal à l’écologie. Difficile de faire pire. Le Pape évoque la lutte contre le réchauffement climatique, parle d’un défi de civilisation sans précédent. Il rejette le consumérisme, fait l’apologie de la sobriété, dénonce les puissances de l’argent, il remet en cause la légitimité du progrès technique notamment lorsque la science se met au service de la culture OGM, il reconnait la dette écologique entre le Nord et les pays du sud…enfin il exhorte les Gouvernements à agir vite pour sauver la planète menacée de destruction par le réchauffement climatique et le consumérisme.

« La plus grande partie du réchauffement global des dernières décennies est due à la grande concentration de gaz à effet de serre émis surtout à cause de l’activité humaine »

Si cette encyclique est bien perçue en France, elle a fait l’objet de vives critiques des conservateurs américains en pleine campagne à l’investiture présidentielle. Greg Gutfeld de la chaine Fox news considérait le Pape comme l’homme le plus dangereux sur terre !! Lui reprochant pèle mêle de vouloir se faire bien voir par ses adversaires favorables au mariage gay, à la contraception et à l’IVG…et de vouloir succomber au modernisme.

Cette encyclique une fois sa sortie évènementielle derrière nous finira-t-elle par marquer une évolution forte des consciences et des actes qui devront suivre ? Ou bien par l’habituelle lâcheté nos gouvernants se dépêcheront de l’enterrer ? On connait la force de la communication de ces grands évènements que sont les conférences sur le climat. Et ça Dieu seul le sait !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *