Ami entends-tu ?….

La guerre Le Pen Vs Le Pen met en valeur le conflit de stratégie de l’extrême droite en France. Derrière les déclarations, provocations, postures des uns et des autres, les soutiens du nébuleux mouvement d’extrême droite se positionnent par rapport à la stratégie dite de dédiabolisation que le clan Bleu Marine cherche à mettre en œuvre. Cette stratégie semblerait avoir marqué le pas lors des dernières élections départementales. En effet alors qu’une première lecture des résultats, on constate une poussée du nombre d’élu FN, une deuxième lecture permet de constater qu’un plafond de verre contient la poussée du parti d’extrême droite. L’association pour un grand nombre d’électeurs du nazisme ou pétainisme au FN reste donc forte.

En Allemagne ou en Italie, l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite s’est faite par une succession croissante de propositions auxquelles le peuple validera chaque étape. L’adhésion des Allemands au nazisme ne s’est donc pas faite directement à partir des grands rassemblements de Nuremberg mais bien avant par une capacité à reconstituer une communauté soudée par une identité commune : « le peuple des sans voix », « le peuple des petits » contre le « monde de la finance », « les européistes », et maintenant « les islamistes »…Pour constituer un socle électorale fort, le fascisme a besoins de désigner un adversaire qui opprimerait un peuple soumis qui aspire à relever la tête.

La stratégie de Jean Marie Le Pen s’adressant trop exclusivement au faible socle naturel de l’extrême droite françaises ; royalistes, pétainistes, catholiques intégristes…n’avait donc aucune chance de lui permettre un accès au pouvoir. A l’inverse la stratégie de Marine Le Pen s’adressant au peuple est singulièrement plus dangereuse. Elle fait le chemin du fascisme en partant du début en s’adressant à tous ceux qui se sentent exclu d’une société où seuls les plus intégrés réussissent. La crise économique que traverse notre pays avec son corolaire de dégradation des liens sociaux depuis plus de trente ans est donc un terreau puissant pour la montée du paradigme fasciste. Marine Le Pen en tenant non seulement un discours populiste mais un discours populaire suscite l’adhésion. Le triste clown Jean Marie Le Pen laisse la place à une habille joueuse de bonneteau dont la démocratie pourrait être à terme la victime.

Sommes-nous condamnés à être les spectateurs inactifs de cette progressive montée au pouvoir de l’extrême droite française ? Non, pour peux que nous sachions nous détacher des « créateurs culturels » qui nous assurent un confortable matelas de 10 % des électeurs pour nous adresser à ceux qui pensent avoir « perdu ». Sortie de l’écologie des bobos pour faire de l’écologie pour tous. Le mouvement écologiste à des solutions pour construire une société de partage et de fraternité. Faut-il en avoir conscience et savoir la faire partager.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *