Le diesel nuit gravement à la santé.

Les alertes se multiplient sur le danger des véhicules qui roulent au diesel, sans conséquences.

Le 19 mai 2011, la commission Européenne a assigné la France en justice pour non-respect des seuils de particules, imposés depuis 2005

Depuis 2012, le Centre International de Recherche sur le Cancer, l’agence de l’organisation Mondiale de la Santé, a classifié les gaz d’échappement des moteurs diesel dans la catégorie « cancérigènes certains  à cause de la dangerosité des « toutes petites particules » émises lors de la combustion du gasoil. Ces particules, émises aussi par le chauffage au bois et l’industrie, seraient en France à l’origine de quelque 42.000 morts prématurées chaque année, selon le ministère de l’Ecologie. Le diesel émet par ailleurs un gaz, le dioxyde d’azote (NO2), responsable de maladies respiratoires et cardio-vasculaires.

« Nous n’avons plus d’autre choix que d’interdire l’accès de certaines agglomérations aux diesels les plus polluants », nous rappelait Isabelle Derville, responsable de la qualité de l’air au ministère du Développement durable et des transports, dans « Sciences et vie » d’avril 2012.

L’automobile représente un quart de l’émission de particules fines.  Le parc automobile diesel (véhicule + camions) représente 72.4 % du parc français. Ailleurs que dans le monde la technologie diesel est peu utilisée ; 30 % en Allemagne, pratiquement pas au Etats Unis…

On demande aux personnes âgées, aux populations à risques, aux petits enfants, de rester chez eux. On alimente la peur, sans interdire la circulation pour marquer les esprits. On limite la vitesse. Dernièrement on a mis en place à Lyon après près de dix jours d’alerte aux particules, les transports en commun gratuits. A Paris, une journée seulement on a appliqué la circulation alternée. Mais la cause principale de cette pollution n’est pas vraiment remise en cause, il faut que cela change, la politique de la rustine a fait son temps.

 

Il est temps :

  • Comme pour le tabac, interdire  la publicité pour les moteurs diesel
  • de mettre en place un bonus-malus contre les particules  et envisager une prime à la casse  pour les voitures anciennes roulant avec ce moteur ?
  • interdire la circulation aux véhicules diesel des particuliers dans les centres ville.
  • d’effectuer des livraisons du dernier kilomètre avec des véhicules « propres »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *