Monthly Archives: octobre 2014

Sarkozy sent le gaz !

Source : http://www.courrierinternational.com

Le retour de Nicolas Sarkozy au premier plan politique entraîne une relance tout azimut du débat sur l’exploitation du gaz de schiste. Ce dernier en bon libéral se montrant favorable à son exploitation au nom de l’indépendance énergétique de la France, et pour relancer l’emploi. L’avantage avec Nicolas Sarkozy c’est qu’il est tellement caricaturale dans ses positionnements politique, tellement clivant que cette déclaration a entraîné mécaniquement une réaction de son ennemie intime Ségolène Royal qui a déclaré « pas de gaz de schiste » tant qu’elle serait ministre. D’après un sondage BVA pour le journal 20 minutes, 62 % des français seraient opposés à l’exploitation du gaz de schiste. 36 % y serait tout à fait favorable et 8 % tout à fait favorable. Ce dernier chiffre mesure le nombre d’irréductibles conservateurs de la consommation d’énergie fossile, ceux qui sans doute trouvent que les éoliennes enlaidissent le paysage….

Si la technique de fracturation hydraulique est interdite en France depuis 2011, les pros gaz de schiste ne désarment pas et commencent à rêver à des techniques efficaces qui pourraient contourner cette interdiction et la faire passer pour un acte sans conséquences négatives pour l’environnement. A droite le soutien à de nouvelles techniques d’exploitation et à la volonté d’effectuer des prélèvements est fort, on l’imagine bien ! Malheureusement à gauche cette envie est aussi partagée par certains. Arnaud Montebourg s’est déclaré favorable à des recherches pour faire émerger une technique d’extraction propre. Cette position à gauche est heureusement peu partagée. Les sondages qui démontrent que les électeurs de gauche sont défavorables à l’exploitation du gaz de schiste devraient calmer les positions favorables à cette exploitation.

Mais voilà en bon politique, Nicolas Sarkozy s’empare une fois encore d’un sujet clivant entre la droite et la gauche pour faire des appels de pieds peu discrets, aux électeurs les plus réactionnaires. Son premier adversaire à l’UMP pour arriver à la présidence est Alain Juppé dont on connaît l’aspect plus « écologique » (les guillemets sont volontaires de ma part ! ). Pour Sarkozy, mettre ce thème en avant, c’est une manière de cristalliser autour de lui les militants de l’UMP face aux électeurs de droite qui d’après les sondages sont pour l’instant plus favorables à la personnalité de Jupé.

Source : http://greeniaume.com

Pour Nicolas Sarkozy, l’écologie n’est pas un but. Entre le grenelle de l’environnement et ses déclarations « l’écologie ça commence à bien faire » il se contorsionne pour faire de l’écologie et plus spécialement de la transition énergétique une technique de conquête électorale. Si les militants de l’UMP sont en majorité aveuglés par la personnalité de l’ex, ne soyons pas dupes de cette manœuvre et restons opposés à l’exploitation du gaz de schiste.