Monthly Archives: septembre 2014

La loi ALUR entaillée par Pinel.

Avant même qu’elle soit en place la loi ALUR préparée par Cécile Duflot a déjà été victime de Sylvia Pinel la nouvelle ministre du logement. Ce qui est bien avec Sylvia c’est qu’elle n’hésite pas à tailler dans les mesures pour les plus pauvres, ben voyons !

Sylvia Pinel

Un volet de la loi ALUR (Accès au Logement et à un Urbanisme Rénové) concernant l’encadrement des loyers dans les communes de plus de 50 000 habitants vient d’être remis en cause par le Premier ministre. Sitôt les écolos partis, sitôt les vieux démons droitiers reviennent ; donnons davantage aux plus aisés et attendons que les miettes soient plus grosses pour les pauvres !

Pour stabiliser les loyers, deux solutions se présentent ; défiscaliser au maximum pour inciter les plus aisés à investir dans la construction immobilière. On a vu les effets ravageurs de ces mesures prisent par la droite ; outre l’accroissement du déficit budgétaire que ces mesures entrainent, on a vu fleurir des constructions dans des zones où la demande était faible ! Pire encore la maison à 100 000 euros dans les anciens champs de patates de la Seine et Marne à deux heures de Paris.

Autre solution ; freiner la hausse des loyers pour calmer le marché d’une part, et mettre en place un investissement renforcé de l’Etat et des promoteurs immobiliers dans la construction adaptée aux revenus des ménages les plus faibles.

Bon ben notre Manuel a tranché en faveur de la bonne vieille mesure de droite, soyons-en étonnés ?

image : 20 minutes

Retour en force de la défiscalisation, autorisation de louer ces logements aux ascendants et descendants de l’investisseur, avantages fiscaux encore supérieurs au dispositif actuel, plus chers pour les finances publiques que du logement social, abattement fiscal de 100 000 euros sur les donations de logements et de terrains constructibles à ses descendants.

Si soutenir l’offre est une mesure importante, ce soutien, là encore, peut-il se faire sans contreparties sociales et sans régulation des marchés ? Le Gouvernement après les aides sans contreparties aux entreprises, persiste dans cette politique de cadeaux aux plus favorisés. Si François Hollande déclarait qu’il n’aimait pas les riches, il les gâte bien quand même !

Et maintenant à Lyon ? Peut-on espérer un encadrement des loyers ?

Les DIEUX sont tombés sur la tête ! Episode 2.

La rentrée est déjà là et chacun va retrouver son rythme habituel. Mais la vie municipale ne s’est pas arrêtée pendant la période estivale, Gérard COLLOMB et son équipe sont restés très actifs et nombre de lyonnais continuent de s’étonner chaque jour des choix politiques du maire de LYON.

On découvre dernièrement que la mairie voulant faire fuir les populations Rom autour de la place G. Péri a installé des barrières de chantier alors qu’aucun chantier n’est prévu, uniquement dans le but qu’une population jugée indésirable s’éloigne de ce quartier. Cette méthode n’est malheureusement pas nouvelle ; déjà l’an dernier le même procédé avait été mis en œuvre sous le pont Kitchener.

Source Lyon Mag

Avant les vacances d’été, j’avais déjà rédigé un billet sur ce blog contre la politique tarifaire de la piscine du Rhône, cette augmentation importante justifiée par la mairie en raison de la réfection de l’établissement me semblait davantage être motivée par la volonté municipale d’exclure une population de jeunes jugée gênante.

La rentrée scolaire va être marquée par la mise en œuvre de l’application des rythmes scolaires. Là encore j’ai fais plusieurs billets sur le projet de Gérard COLLOMB et de son adjointe aux affaires scolaires ; méthode de concertation et de vote peu claire, application des rythmes trop peu favorable aux rythmes des enfants, tarifs élevés pour les familles…

De quoi s’interroger sur le réel projet politique du maire de LYON dans notre ville historiquement marquée par l’humanisme. Le maire souhaite-t-il faire de notre ville une centrifugeuse à pauvres ? Le fameux rayonnement international de la ville passe-t-il par le fait de cacher la réalité des problèmes que rencontrent les plus modestes par une politique de découragement et de rejet ? de quoi réfléchir sur notre capacité à vivre ensemble…