Monthly Archives: juillet 2014

Bises de Baby et Népal

« Meilleurs souvenirs de Baby et Népal, ici on profite du soleil et de soins princiers au bord de la mer…Tous les jours bonnes rations, douche et pédicure…de quoi oublier nos tristes années de cirque et le misérable enclos de Lyon…On est en plein forme et on embrasse du bout de la trompe les autorités lyonnaises qui voulaient nous euthanasier.. »

 

Un an après le pitoyable épisode de ces deux éléphants du parc de la tête d’or, on constate donc qu’apparemment les deux pachydermes seraient en bonne santé.

Sans revenir sur le feuilleton juridique et médiatique qui a animé l’année 2013, et qui a conduit finalement au sauvetage par Mme Stéphanie Grimaldi de Baby et Népal, se pose la question des conditions de vie d’animaux sauvages en captivité.

Une vie de cirque ; des années dans un cirque, dans des conditions d’espace et de vie forcément très différentes du milieu naturel de ces animaux est-elle encore conforme à l’idée qu’on devrait se faire de la défense de la nature ?  se poser la question c’est déjà en partie y répondre. Certes ces animaux sont nés en captivité et il serait illusoire d’imaginer les introduire dans la savane africaine ; ils ne survivraient pas longtemps. Pour autant doit-on encore les montrer dans les cirques et leur faire faire des numéros dégradants ? ne devrait-on pas mobiliser davantage les énergies et les flux financiers vers leur sauvegarde dans leur pays d’origine ?

Une vie de zoo franchement indigne à Lyon ! le parc de la tête d’or n’a probablement pas la superficie suffisante pour accueillir dignement ces animaux. L’enclos minable qui les accueillait faisait mal, voir ces animaux se pencher d’un pied sur l’autre toute la journée aussi.

Les enjeux écologiques passent par la connaissance de la biodiversité de nos régions, celle qui faut faire connaître et faire comprendre aux jeunes générations et à leurs familles, le parc de la tête d’or à Lyon devrait s’engager dans cette démarche pédagogique de manière forte. La vache plutôt que le lion, la brebis plutôt que l’agneau ! je suis persuadé que de nombreux enfants de l’agglomération ont plus souvent vu des fauves que des troupeaux de vaches, cette connaissance doit évoluer. Pourquoi ne pas créer une ferme pédagogique au parc ? le sujet est vaste et mériterait un dossier complet. Mais cet épisode de ces deux éléphants ne devrait-il pas nous interroger sur notre relation à la nature en ville et au message qu’on transmet aux jeunes génération ?

Le comte Ory ; la culture sur écran.

Hier au soir place des Terreaux, l’opéra de Lyon comme chaque année a programmé une œuvre sur écran géant. Ce concert gratuit a attiré un public chaleureux et populaire. Le Comte Ory de Rossini a donné aux lyonnais présents un temps fort d’un spectacle de qualité.

A l’heure où comme d’autres je me fais souvent le critique des choix de l’équipe municipale de faire du « cher qui se veut chic », belle initiative de notre opéra de faire partager une œuvre déjà jouée dans la grande salle à un public enthousiaste.

Preuve encore que la qualité peut trouver un public simple, que le gratuit n’entraîne pas automatiquement des comportements regrettables.  Mais si il y a encore un long chemin pour que les lyonnais en masse passe à l’acte d’achat de place dans les murs de l’opéra, c’est ce genre de belle initiative qui permet une ouverture d’esprit et une soif de culture. A renouveler sans modération.