Transition énergétique, nucléaire mon amour !

Très attendue, la nouvelle ministre de l’écologie Ségolène Royal a présenté le 18 juin en Conseil des ministres les grandes lignes de la loi pour la Transition Energétique.

Les grands axes sont à retrouvé ici.

A partir de ce projet, on peut faire quelques remarques :

Sur la production d’énergie :

Dommage que les engagements de plafonnement de la production d’électricité d’origine nucléaire à 50% en 2025 ne soient inscrits dans la loi, que la durée de vie des centrales ne soient pas actés, que la fermeture de réacteurs et centrales anciennes et moins sûres comme Fessenheim ne soient pas  précisée et que l’État ait la main sur la politique énergétique et ne puisse  l’imposer à EDF. Greenpeace considère que sur cette affaire EDF aura la main.

Sur le logement :

Les mesures annoncées pour favoriser la réhabilitation thermique vont dans le bon sens. Cependant la rénovation des logements coutera chère, et l’aide au financement devra être importante afin de ne pas exclure encore un peu plus les petits propriétaires de logements anciens.

Le souci principal : l’enfouissement des déchets :

La version finale du projet comprend des articles sur l’enfouissement des déchets nucléaires en couche profonde (projet GIGEO à Bure). Ce projet pourrait être mis en œuvre pas un simple décret sans passer par le Parlement. Curieuse manière de faire passer en catimini un projet controversé et qui d’après la Directrice de l’agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs n’est pas encore mûr.

Une loi sur la transition énergétique est un engagement nécessaire, elle contribue en plus de ses effets techniques à une prise de conscience des citoyens et des entreprises que notre croissance économique passera obligatoirement par un changement de paradigme. Toutefois ce projet de loi montre bien la nécessité qu’il soit débattu dans tous ses points au niveau du Parlement. La transition est en marche mais le rythme et la direction sont encore à définir.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *